Pourquoi je me suis lancé en freelance en pleine crise économique ?

Pourquoi je me suis lancé en freelance en pleine crise économique ?

Posté le par

Depuis le 2 Octobre 2020 je suis en freelance a 100%. Après avoir passé plus de 3 années à être freelance à côté de mes études et de mes contrats en alternance… J’ai enfin décidé de me lancer ! Crise sanitaire ou crise économique ? Peu m’importe, c’était le moment ou jamais selon moi. Mais pourquoi ? Pourquoi ai-je ce besoin de me lancer en freelance avec si peu d’expérience, dans une période si compliquée ? Voici un article qui va répondre à toutes ces questions : entre liberté, flexibilité, variété des mission et plein d’autres mots en "é"… Découvrez pourquoi je me suis lancé en freelance en plein milieu d’une crise économique.

Rétrospective de mon expérience

Avant toute chose et parce que je pense que c’est tout de même important, faisons un petit retour en arrière sur 3 années, pour vous expliquer comment j’en suis venu à devenir freelance.

En mars 2017, alors que je suis encore en BTS, je décide d’ouvrir un statut d’auto-entrepreneur pour proposer mes services en création de sites web. Parce que bon… Ça ne me coutera rien et avec un peu de chance ça me permettra de me faire un peu d’argent potentiellement. À ce moment là, je vis encore chez papa et maman, je n’ai aucun frais donc pas vraiment besoin de revenus.

Septembre 2017, j’arrive sur Lyon pour entamer mon Bachelor à l’ESCEN. J’ai donc un appartement à payer, des charges, des factures, etc… Et pour ça, une alternance qui me permet d’avoir des revenus minces, mais suffisants. Je commence donc à découvrir le marketing digitale, le SEO, le web design, pleins d’aspects du web que je ne connaissais que de loin. C’est à cette période que j’ai réellement commencé à développer mon activité de freelance et ai obtenu mes premiers clients. À la suite de cela, rien de spécial à part la continuité : de nouveaux clients et de mon côté de plus en plus de plaisir à accompagner des entreprises et des particuliers.

Une question persiste tout de même : pourquoi me lancer à 100% en freelance alors que c’était peut être le pire moment ?

La liberté

C’est souvent ce qui est cité en premier par les personnes qui souhaitent devenir freelance. C’est aussi ce qui est bien souvent décrié par de nombreux freelance ayant de l’expérience. Sommes-nous vraiment plus libre en étant freelance ? Je dirais personnellement que oui, mais différemment. Je choisi de travailler quand je veux, mais il ne faut pas comprendre ici que je travaille moins, ou que je ne travaille pas quand j’ai la flemme.

Non, pour moi la liberté en tant que freelance c’est de me dire que j’ai le choix : le choix du lieu de travail, le choix de mon organisation, … Mais ce choix n’est pas totalement libre, il dépend aussi et surtout de mes contrats, de mes clients qui me laisseront plus ou moins de délais, de liberté, …

La variété des missions

Ceux qui me connaissent bien le savent, je suis quelqu’un de très (trop ?) curieux et j’aime apprendre. J’aime découvrir de nouvelles choses et je déteste par dessus tout l’inconnu et l’ignorance. C’est probablement pour ça que le statut de freelance me convient si bien. Je suis amené à travailler sur de multiples choses, je dois sans cesse développer mes connaissances dans de nouveaux domaines. Marketing, référencement, graphisme, communication, comptabilité, je dois gérer tout cela pour mon entreprise et aussi parfois pour mes clients. Il faut donc développer ses connaissances dans des domaines assez larges.

De mon côté ça n’est absolument pas un problème pour moi, c’est au contraire un pré-requis puisque, même lors de mes alternances, je n’ai jamais été cantonné à une mission stricte. Et heureusement, puisque c’est quelque chose qui m’ennuierait à mourir. J’ai ce besoin permanent de sortir de ma zone de confort.

L’autonomie

C’est à coup sûr une qualité qu’il faut impérativement avoir pour se lancer en freelance. Comment souhaitez-vous être votre propre patron si vous n’êtes pas autonome, si vous n’arrivez pas à vous motiver par vous-même ? Vos chances de réussites sont assez minces et vous risquez rapidement de vous sentir esseulés et même complètement perdus.

De mon côté c’est tout le contraire, je suis plutôt autonome et je n’aime pas trop que l’on me dicte précisément ce que je dois faire. Cela me permet de découvrir de nouvelles choses et de m’y intéresser par moi-même. L’autonomie était donc un pré-requis extrêmement important pour l’activité que j’allais exercer au quotidien.

L’aspect financier

C’est une partie qui est très spéciale puisque c’est généralement un point négatif chez les freelance : l’insécurité financière.
Moi je le vois comme un point positif. Aussi étrange que cela puisse paraître, oui l’insécurité financière est un point positif de ma situation personnelle. Quand on y réfléchit, c’est assez simple à comprendre en fait. Cette insécurité m’aide dans mon autonomie. Je sais pertinemment qu’une journée non travaillée c’est une journée où je ne créé pas de valeur, et donc, où je ne suis pas rémunéré.

J’ai beau être de nature autonome, il me faut quand même une motivation, et ce n’est pas dans l’insécurité financière que je la trouve, personnellement. Dans mes expériences en tant qu’alternant je n’ai jamais réussi à trouver une telle motivation. Et je ne pense pas que cela soit dû à mes managers qui pour le coup étaient très motivants et très inspirants. Je suis par nature quelqu’un qui a besoin d’être motivé et "drivé" par l’argent. Le statut de freelance me correspond donc parfaitement.

Du temps pour moi

Je vous en parlais au tout début de cet article, ce besoin de liberté est important pour moi, non pas pour être tranquille et dormir jusqu’à 11h chaque matin. Non, cette liberté me permet de prendre du temps pour moi. Du temps que je peux mettre à profit pour développer mes propres projets. Du temps que je peux allouer comme je le souhaite pour créer, que ce soit pour ce blog, pour de petits projets que je veux développer ou encore pour me former.

Tous ces moments que j’arrive à me libérer me permettent d’être continuellement à jour en terme de technologies que j’utilise. Car je ne peux pas me permettre, en 2020 (bientôt 2021), d’utiliser des technologies vieilles de plusieurs années ! Il est donc hyper important pour moi, surtout dans le milieu du développement web, de pouvoir me libérer du temps que je mets à profit pour développer mes connaissances et me mettre à jour.

Pourquoi suivre le modèle classique ?

Et enfin, pourquoi devrais-je suivre le modèle classique ? Je vais à l’école et à la fin j’obtiens mon diplôme, je trouve un travail et je vais au bureau tous les jours ? Pourquoi faire cela lorsqu’on prend en compte tous les points cités ci-dessus ? C’est une question que je me suis longuement posé. Et après de longues heures de réflexion, je me suis rendu compte que je n’avais pas envie de suivre le modèle classique. Bien qu’un bon nombre de mes proches m’aient rappelé que ça ne serait pas la solution la plus fiable, ni la plus simple, j’ai décidé en octobre 2020 de me lancer en freelance, non pas à 100%, mais à 300% !

J’espère que cet article un peu plus personnel que les autres vous aura plu. Il sort un peu de l’ordinaire, comparé aux articles plus techniques que vous pouvez trouver sur ce blog, mais croyez-moi… Parfois le changement a du bon !

Vous avez besoin d'un renseignement, d'informations ?

N'hésitez pas à me contacter, je vous répondrais dans les plus brefs délais.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier a en poster un